Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

REGARDS SUR ISTRES ET ENTRESSEN

REGARDS SUR ISTRES ET ENTRESSEN

Vie de la Cité, patrimoine d'ISTRES et ENTRESSEN


Réouverture du canal du Rove : vaccin ou poison ?

Publié par REGARDS SUR ISTRES sur 17 Août 2011, 09:55am

Catégories : #Environnement - Développement durable

Tunnel du Rove (1)Une réouverture en 2015-2016

Ancienne voie de navigation reliant l’étang de Berre à Marseille, le canal du Rove avait subi en 1963 un éboulement, entraînant un confinement de l’étang qui ajouté aux rejets industriels, a fait de cette zone lacustre l’étendue d’eau la plus polluée de France.

Pour tenter de renverser cette tendance, la décision avait été prise en 2003 de procéder à la réouverture du canal pour rétablir la circulation de l’eau. Un budget avait été acté à hauteur de 8,5 millions d’euros. Les travaux menés par le Grand Port Maritime de Marseille devraient débuter en 2013 pour une réouverture en 2015-2016.

Pour les promoteurs de ce projet (GPMM, Agence de l’Eau, Région, Département, GIPREB), l’argument avancé est que cette réinjection d’eau bien oxygénée dans l’étang favorisera la régénération d’un écosystème extrêmement dégradé.

Oui mais…

Argument que réfute, l’URVN-FNE PACA, une association de protection de la nature, qui indique, d’une part, que ce canal a été, pendant des décennies, le réceptacle de rejets industriels qui vont être remis en suspension et, d’autre part, que de nombreuses espèces exotiques arrivant à Marseille par bateau pourront ainsi se propager dans l’étang. L’association préconise des méthodes plus naturelles comme le turbinage pour mélanger l’eau salée et l’eau douce ou bien encore le désensablage des bourdigues (canaux naturels entre la mer et l’étang).

 

Rien n’est donc simple en matière d’environnement, l’étang de Berre reste un milieu à l’équilibre toujours aussi fragile et seul l’arrêt définitif des rejets de la centrale EDF par une dérivation des eaux de la Durance sauvera une bonne fois pour toute notre bonne « Mer de Berre ».

 

Jocelyn PLANELLES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Delions Alain 02/10/2016 11:33

"Ce oui mais" laisse pour le moins perplexe. Les eaux douces provenant de l'usine de Saint Chamas ont été réduites de haute lutte à 50% par le plan Barnier. Je ne comprends pas la proposition faite par URVN qui préconise un turbinage pour mélanger l'eau salée et l'eau douce. Ce fait existe déjà et bien malheureusement puisque Saint Chamas déverse malgré tout suivant les cotas qui lui sont imposés de l'eau douce. On voit ce que cela amène encore la semaine dernière: un rejet de limon s'étalant jusqu'à Martigues en fonction de l'orientation du vent. C'est bien ne pas connaitre la situation de "La Mer de Berre". Ce que nous voulons et pour le bien de tous c'est continuer à lutter contre l'apport d'eau douce par l'usine de Saint Chamas, et rendre à la plus grande étendue d'eau salée d'Europe sa vocation première : Etre une véritable lagune méditerranéenne!

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents