Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

REGARDS SUR ISTRES ET ENTRESSEN

REGARDS SUR ISTRES ET ENTRESSEN

Vie de la Cité, patrimoine d'ISTRES et ENTRESSEN


La Tour de la reine Jeanne à Entressen

Publié par Jocelyn sur 1 Janvier 2009, 18:04pm

Catégories : #Patrimoine, culture, traditions

Situé à l'orée de la Crau, au bord de l'étang d'Entressen, ce monument jouit d'un cadre naturel d’exception. Cette tour fût inscrite aux Monuments Historiques par arrêté du 4 mars 1998.

Un peu d’histoire

Le site est occupé depuis la Préhistoire (Mésolithique) et des fouilles ont révélé une occupation gallo-romaine.

La tour a été construite au milieu du XIV° siècle. Elle répondait à la triple volonté de contrôler les limites du terroir, de défendre les terres et d'installer un péage.

Elle est nommée pour la première fois dans un acte de 1377 : elle est incluse dans les biens confisqués à François des Baux par la reine Jeanne. Bertrand Foissard, marchand d'Aix achète la terre d'Istres et la tour en 1476 à Charles du Maine, neveu du roi René.

Le domaine comprend un étang poissonneux, des prés, terres labourées et semées et une vigne. En 1609, les Foissard seront expropriés par les Vendômes, princes de Martigues. La tour et ses dépendances seront ensuite l'apanage des Castellane, des Villars et des Gallifet.

Une bastide fortifiée

Il s'agit d'une belle construction carrée de 9 m sur 8,35 m et d'une hauteur de 16,60 m collée à un escalier à vis. Les murs sont en pierres de taille calcaires extraites des collines avoisinantes et en particulier de la colline de Miouvin située au nord ouest de l’étang de l’Olivier.

Elle était jadis défendue par un enclos fortifié et cernée d'un fossé.

La porte principale au rez-de-chaussée est couronnée d'un arc brisé et d'une porte à linteau rectiligne. Une fenêtre à meneaux trilobés s'ouvre sur la face Nord au premier étage qui devait constituer l'étage noble. Des ouvertures rectangulaires sur les faces Est, Ouest et Sud ont été agrandies pour la plupart à l'époque moderne. Au sommet un couronnement garni de mâchicoulis repose sur des consoles à encorbellement.

A l'intérieur, on peut découvrir une salle basse voûtée en plein cintre qui devait servir de magasin ainsi que trois étages et une terrasse fortifiée. Les communications se faisaient grâce à des échelles amovibles jusqu'à la construction de la tourelle d'escaliers.

Une tour en ruines

Aujourd’hui, la tour appartient au domaine public de la Ville. Sa structure est souffrante, un cerclage de fer la maintient debout mais les visites ne sont malheureusement pas possibles.

 
Jocelyn PLANELLES

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents