Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

REGARDS SUR ISTRES ET ENTRESSEN

REGARDS SUR ISTRES ET ENTRESSEN

Vie de la Cité, patrimoine d'ISTRES et ENTRESSEN


Istres comble le trou de la Sécu avec du béton !

Publié par REGARDS SUR ISTRES ET ENTRESSEN sur 16 Décembre 2016, 20:44pm

Site de l'ancienne Sécurité Sociale d'Istres - Chantier le Palatinium

Site de l'ancienne Sécurité Sociale d'Istres - Chantier le Palatinium

Alors que les gouvernements successifs de Gauche comme de Droite n’ont jamais réussi à boucher le trou abyssal de la Sécu, à Istres ville pourtant hyper endettée, c’est désormais chose faite puisque depuis peu les toupies de béton déferlent pour boucher l’immense trou situé sur le terrain de l’ancienne Sécurité Sociale (photo ci-dessus).

Le Palatinium, nom de ce nouveau programme étouffera donc davantage, si besoin en était, un quartier déjà hyper densifié avec le Palatin, la Tour de Neudon, les Hauts de la Genestelle, la cité Carpentier...

Un pseudo besoin démentiel en logements démenti par les statistiques INSEE                                                                              

Force est de constater qu’Istres se couvre à grande vitesse d’une parure de béton armé, essayant par la même de simuler un pseudo besoin démentiel de logements alors que le réel besoin n’est que d’environ 300 logements par an statistiques INSEE à l’appui. Rien à voir donc avec les 700 logements qui sont réalisés en moyenne chaque année entre Istres et Entressen.

Nos urbanistes locaux « bâtisseurs de l’extrême » s’entêtent à ne pas tenir compte de la réalité des indicateurs statistiques de l’INSEE que sont le taux de natalité, le taux de mortalité et les flux migratoires. Pourtant, c’est bien en croisant ces données qu’on obtient le véritable besoin en logement, pas en annonçant une pile de 1000 demandes de logements au coin de son bureau, indicateur au demeurant non vérifiable pour le coup !

L’association « Agir pour Istres du Ranquet à Entressen » a pourtant fait la démonstration de cette criante surproduction de logements à l’occasion des contentieux contre la ZAC du Grand Bayanne en 2011 et contre le Plan Local d’Urbanisme en 2013, ainsi que lors des différentes enquêtes publiques dont le réel objectif plus ou moins affiché est d’ouvrir toujours plus et encore la porte à une urbanisation intensive à la sauce année 70 (entassement à la verticale).

« Halte » au gigantisme disait M. SIFFRE maire dans les années 80

Cette crainte du gigantisme n’est pourtant pas nouvelle… 

Dans les années 80, Jacques SIFFRE, Maire d’alors ne disait-il pas « Halte » au gigantisme... (urbain) ?

C'était donc il y a longtemps puisque ses successeurs, pour certains ses collègues et camarades, ont oublié sa belle parole, au profit de qui d’ailleurs ?

Certainement pas des habitants qui ne peuvent plus se garer et qui vivent l’enfer de l’hyper densification, pas des commerçants du centre ville qui souffrent de l'expansion des zones commerciales au Tubé et ailleurs.

Alors à qui ?

Et d'où viennent donc les gens qui veulent absolument habiter à Istres, où travaillent-ils ?

Tant de questions qui restent toujours sans réponse.

 

Je dédicace ces quelques lignes à l’inspirateur de cet article, un certain Thierry.

 

Bonne fêtes à tous et continuons à dire non au Toutenbéton !

 

Jocelyn PLANELLES

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents