Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

REGARDS SUR ISTRES ET ENTRESSEN

REGARDS SUR ISTRES ET ENTRESSEN

Vie de la Cité, patrimoine d'ISTRES et ENTRESSEN


Le fabuleux destin de Pierre CAZEEL, un homme dévoué au bien-être collectif (1ère partie 1952-1989)

Publié par REGARDS SUR ISTRES ET ENTRESSEN sur 13 Décembre 2014, 20:26pm

De Dunkerque à Istres, la naissance d’une vocation pour la défense de l’intérêt général

Pierre CAZEEL nait le 12 mars 1952 à Rosendaël près de Dunkerque (département 59). Son papa médaillé de la résistance travaille aux chantiers naval tandis que sa maman au foyer garde un œil bienveillant sur lui, ses deux frères et ses deux sœurs.

Pierre grandit choyé dans une famille où respect de l’autre, courage, honnêteté et humilité sont les marques de fabrique.

Titulaire d’un diplôme professionnel agricole, Pierre va à l’issue d’un service militaire en Outre-Mer, entrer dans la pétrochimie à Dunkerque, secteur dans lequel il fera carrière.

Il reste convaincu que le développement industriel (hors nucléaire) et la protection de l’environnement peuvent intelligemment cohabiter.

En 1974, son aversion pour le nucléaire va le conduire à une première lutte collective contre l’implantation de la centrale nucléaire de Gravelines.

En 1979, notre « Ch’ti » arrive à Istres (quartier du Prépaou) avec femme et enfants pour des raisons professionnelles et là, une nouvelle page de son histoire va se tourner.

Des jardins Ouvriers, aux Ch’timis de l’étang de Berre, un homme de convictions et d’engagement

Sitôt arrivé à Istres, il participe activement en 1981 à la création des Jardins Ouvriers de Tartugues qui permettront à 85 familles d’avoir un lopin de terre cultivable.

En 1982, il crée l’association des « Ch’timis » rassemblant plus de 500 familles de l’ouest étang de Berre, arrivées chez nous suite à la délocalisation industrielle sur le golfe de Fos.

Pierre s’investit de plus en plus dans l’action collective sur Istres et crée la Confédération Syndicale du Cadre de Vie (CSCV), association nationale de défense du consommateur toujours active aujourd’hui.

Grande victoire contre les dépôts nucléaires à Miramas

Cet investissement syndical dans la CSCV déclenche chez lui en 1984 un engagement fort sur le dossier de la COGEMA (AREVA aujourd’hui) qui pour mémoire prévoyait le stockage de matières nucléaires « Sesquioxyde d’Uranium U3O8 » en limite communale avec Miramas (à proximité de la gare de triage et d’une station de pompage en eau potable).

Très vite, il découvre aidé d’un spécialiste du nucléaire, la dangerosité de ce projet de stockage dans 11 bâtiments pouvant contenir 380 milles tonnes de ce produit hyper dangereux qui en cas de fuite impacterait la nappe phréatique de Crau.

Surpris par l’incapacité du commissaire enquêteur en charge du dossier à répondre à ses questions (il est de profession inspecteur des impôts), Pierre va exiger du Préfet, la tenue en urgence d’une réunion publique d’information et diffuser un tract pour sensibiliser les populations.

C’est ainsi que le soir de la réunion publique, une foule inattendue va déferler à la salle de l’Office Municipal d’Action Sociale (où se situe aujourd’hui le Coluche), tellement bien que Pierre demandera alors au Maire de reporter cette séance au théâtre de l’Olivier quelques jours plus tard.

Le soir de la réunion publique, le théâtre est archi comble et la COGEMA peine à s’expliquer sur ce dossier et ne convainc donc pas les habitants médusés.

Ce soir là débutera un combat sans précédent avec la création dans la nuit par Pierre et quelques copains, de l’association Contre le Stockage des Matières Radioactives (CSMR) qui comptera très vite des centaines d’adhérents sur Istres et les villes alentour.

Cette lutte sans merci durera plusieurs années et sera rythmée de manifestations, campements sur site avec les Verts Européens, de défilés, de réunions houleuses, d’affrontements...

Pour mémoire, nos manifestants s’enchaîneront aux rails aux côtés du Député Maire de Port-St-Louis Vincent PORELLI et le « soldat Vert » Pierre y perdra même une poignée de cheveux arrachée par les gardes mobiles.

Mais ce combat ne sera pas vain, l’arrêté préfectoral autorisant le projet sera attaqué au Tribunal Administratif par plus de 6000 personnes (une première en France) et sera annulé par les Juges. La COGEMA fera alors appel du jugement et sera de nouveau déboutée. Enfin, elle se pourvoira en Conseil d’Etat qui confirmera les précédents jugements et donnera donc raison à l’association CSMR et au 6000 requérants.

Nous sommes en 1989 au lendemain d’une victoire sans précédent.

Pierre conscient que le combat citoyen doit aussi passer par le terrain politique pour gagner en puissance, va s’engager en politique et se présenter aux élections municipales de mars sur la liste écologique conduite par deux femmes d’un courage exemplaire, Guylaine COZZA et Guylaine GOZE, mais cela est un autre épisode que vous découvrirez sur ce site début 2015      .

 

En attendant, je vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année.

 

Chaleureuses pensées

 

Jocelyn PLANELLES

 

Pierre CAZEEL - Septembre 2014 - CEC des Heures Claires

Pierre CAZEEL - Septembre 2014 - CEC des Heures Claires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

muriel 25/12/2014 13:41

un super article comme toujours, bon noël à tous...

lacaze Joel 17/12/2014 15:20

Pierre est tout simplement quelqu un de droit ,honnête et humble, et dieu sait qu ils sont rares!!!jo

AM Abysse 15/12/2014 21:22

Superbe article honorant un homme loyal et intègre, au long parcours politique toujours dans le même but de défendre l'environnement, le cadre de vie, investi dans la vie associative et bien au-delà (Pierre a toujours une main tendue vers les personnes en difficultés et ce dans la plus grande discrétion !)....... BRAVO et merci de parler de cet homme qui mérite le détour de notre regard sur Istres !!!! –
AM Abysse

Vedel Vincent 15/12/2014 18:50

Bravo,
les seul combats perdu sont ceux que l'ont ne mène pas.

Lodene michel 14/12/2014 10:49

J'ai travaillé avec lui de nombreuses années à Martigues, c'est un gars exemplaire il mérite bien aujourd'hui ce bel hommage fait sur ce blog "car il le vaut bien" .
Il est reconnu pour son engagement chez les verts sur le front de la défense du cadre de vie.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents