Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

REGARDS SUR ISTRES ET ENTRESSEN

REGARDS SUR ISTRES ET ENTRESSEN

Vie de la Cité, patrimoine d'ISTRES et ENTRESSEN


Parcours de santé, stade, aire de jeux, arrêt de bus, bienvenue dans la jungle istréenne !

Publié par REGARDS SUR ISTRES ET ENTRESSEN sur 5 Juin 2014, 15:25pm

Cela n’aura échappé à personnes que nombre d’équipements publics sont vite laissés à l’abandon à ISTRES juste après leur inauguration qui généralement sont faites en grandes pompes avec apéro chips et compliments !

Les premiers pénalisés, ce sont les Istréens au titre d’utilisateurs et de contribuables-payeurs.

Pour preuve trois exemples précis, photos à l’appui !

Parcours de santé ou parcours du combattant

Le parcours de santé du Boucasson supposé être une structure dévouée à la pratique du sport détente est devenu une véritable friche (voir photos ci-dessous) aux herbes hautes et aux ateliers impraticables.

Parcours de santé du Boucasson

Parcours de santé du Boucasson

Parcours de santé du Boucasson

Parcours de santé du Boucasson

Square des Pitchouns ou des « Espigaou »

Inauguré en grandes pompes le 13 octobre 2012, le Square des Pitchouns du Boucasson est en piteux état (voir photo ci-dessous). Pour jouer, les enfants doivent composer avec les « Espigaou » !

Square des Pitchouns au Boucasson

Square des Pitchouns au Boucasson

Stade du Boucasson impraticable

Le stade du Boucasson a bien mauvaise mine comme en atteste la photo ci-dessous.

Un véritable gâchis car cette installation sportive jouxte un quartier en plein boom démographique avec de nombreux jeunes qui pourraient y faire quelques bonnes parties de football.

Stade du Boucasson envahi par les herbes

Stade du Boucasson envahi par les herbes

Arrêt de bus du chemin de Manne, un sacré environnement

Pour finir, cet arrêt de bus relooké à prix d’or situé chemin de la Manne (photo ci-dessous) qui bénéficie d’un environnement répulsif pour les enfants qui attendent le bus.

Jocelyn PLANELLES

 

Arrêt de bus chemin de la Manne

Arrêt de bus chemin de la Manne

Commenter cet article

Xavier 22/03/2015 14:42

J'ai bien connu cette carrière qui n'en était plus vraiment une sans être encore un parcours de santé étant petit.
Dans ce lieu, j'ai tour à tour exploré les égouts, ou plus exactement les canalisations pluviales qui serpentent sous le chemin de la manne et débouchent ici et je vous précise au passage que c'est par là que se remplit le trou lors des fortes pluies.
Du coup j'y ai même fait du bateau sur des radeaux de fortune faits de branches et de roseaux.
Plus tard, j'y ai amené des filles... bref c'est un lieu pour moi chargé de souvenirs et que je ne vois pas du tout comme ce lieu dangeureux que vous décrivez. Probablement qu'avant, nous n'avions pas la même conception du danger.
"Avant", c'était avant Internet, quand les "minots" jouaient dehors, c'était avant le Boucasson ou vraiment au tout début, avant la voie rapide de Miramas quand nous pouvions aller de la Manne à Entressen à vélo sans passer par la route, s'était quand j'achetais "born to be alive" de Patrick Hernandez chez Magère, c'était du temps de l'usine Rica Lewis, c'était le chien du férailleur juste après l'usine était vivant et qui lui, représentait un réel danger, c'était en 78, j'avais 11 ans...
Des anecdotes dans ce quartier de l'ancien passage à niveau à côté de la gare aux confins du coussoul... je pourrais vous en conter des heures, merci pour votre article qui m'a remémoré cette époque d'insouciance.

Annie CLERC 29/06/2014 18:44

Es-tu sûr que tout ça soit pris à Istres? C'est vrai qu'à vélo tu ne peux pas te tromper de lieu!
Merci encore d'oser pointer les zones à préserver et à entretenir. Peu d'habitants se risqueraient à soulever le problème, ils préfèreraient se passer de se promener en ces lieux. A fortiori à notre époque où nos exigences sont poussées à l'extrême ; cela me rappelle les années d'avant le développement de Fos, quand nous courions malgré les "espigau" en colline. Mais puisque les mentalités changent, assumons ce changement et pérennisons ces installations.

Vedel 06/06/2014 20:04

Enfin on en parle une honte en plus dangereux

FONTAINE 05/06/2014 21:26

Et que dire de la "pelouse" qui jouxte la cour de l'école maternelle des "baumes": rue de la Comete!!!!!

lionel 05/06/2014 21:01

Bonjour, je partageais la même réflexion en passant devant le Trésor Public, avenue Aldéric-Chave, et je me disais que l'État (ou la ville) a vraiment besoin qu'on paye des impôts afin qu'ils puissent s'acheter une débroussailleuse...

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents