Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

REGARDS SUR ISTRES ET ENTRESSEN

REGARDS SUR ISTRES ET ENTRESSEN

Vie de la Cité, patrimoine d'ISTRES et ENTRESSEN


Marie MAINVILLE, une Entressennoise passionnée par l’écriture et la défense animale

Publié par REGARDS SUR ISTRES ET ENTRESSEN sur 27 Février 2014, 13:06pm

Engagée au plus près de la cause animale, Marie MAINVILLE colistière de Michel LEBAN contribuera activement à l’action proposée par l’équipe de « Place aux Istréens » pour la protection animale avec notamment l’implantation d’un refuge pour animaux.

Pour mieux comprendre, retour sur une trajectoire de vie guidée par l’amour des animaux.

L’Armée de l’Air, un premier engagement qui guidera Marie jusqu’à Istres

Après des études littéraires, un concours d’entrée à l’Ecole Normale d’Institutrice, Marie va suivre une toute autre destinée en s’engageant dans l’Armée de l’Air, arme pour laquelle elle a eu un véritable coup de foudre et dans laquelle elle servira 33 années durant la France.

Marie aura comme tout militaire à composer une vie familiale et une vie professionnelle ponctuée de déplacements réguliers, missions, détachements, mutations.

Une expérience que notre militaire de carrière qualifie d’enrichissante tant sur le plan professionnel que sur le plan humain avec cette valorisation de l’esprit de groupe, du sens de la cohésion, de l’adaptabilité et de la discipline, ce qui a aussi assurément contribué à lui donner ce tempérament posé, réfléchi et cette persévérance dont elle fait preuve dans ses engagements pour la cause animale.

Parmi ses passions l’équitation, Marie est cavalière et privilégie plus particulièrement les chevaux de Camargue.

Guidée par sa soif de soleil et sa passion de la Camargue, Marie obtient sa mutation à Istres sur la Base aérienne 125.

Ecriture et défense animale, une reconversion sur fond de passions

Marie a bien conscience que ses cycles professionnels dans l’Armée de l’Air sont tracés et que le moment de la reconversion sonnera bien vite.

Aussi, observatrice et curieuse intellectuellement, Marie s’ouvre sur l’extérieur et, suite à une rencontre avec un éditeur se mettra à écrire des documentaires sur la région, un ouvrage sur le cheval de Camargue (en collaboration avec Xavier Guillot, éleveur de chevaux de Camargue et dirigeant du Domaine Paul Ricard Méjanes), des romans, des synopsis, un ouvrage sera d’ailleurs présenté à la sélection du Prix littéraire de la Fondation 30 Millions d'Amis en 2007.

Sur la base, elle empruntera le même chemin en présentant la rubrique culture régionale dans MACH 125, le journal de la BA125.

A Entressen, Marie partage son temps entre activité professionnelle la semaine et écriture les week-ends et congés. Soucieuse de partager avec d’autres cette passion, Marie fera un passage dans l’association d’Entressen « Entre ses mots ».

Le journalisme et l’écriture la passionnent, un environnement où elle va faire de belles rencontres notamment avec Serge Holtz, journaliste passionné comme elle de chevaux de Camargue et rédacteur dans un magazine équestre international ; Denis Colomb Daunant, auteur du célèbre « Crin-Blanc » qui la conseillera au niveau écriture ou bien encore Gérald Buthaud, photographe et reporter à travers le monde qui lui permettra d’écrire dans Cheval Star (du groupe Cheval Magazine).

Mais une soudaine mutation à Paris va l’éloigner de sa chère Provence ensoleillée où elle a sa maison, ses attaches familiales, ses repères, sa tribu à 4 pattes et son cheval.

Marie décide alors de quitter, non sans une certaine nostalgie, l’Armée de l’Air et revient chez nous pour se livrer à temps plein à sa passion, le journalisme.

Les nombreux contacts tissés depuis des années dans ce milieu vont lui permettre de bénéficier d’une formation de terrain.

Marie rédige aujourd’hui pour « Cheval Star » et d'autres magazines et sites Internet (architecture, décoration, mode, cinéma, patrimoine, littérature, connaissance de soi, psychologie, économie, présentation d'entreprises, pour la France, Belgique, Suisse, Canada, DOM, Madagascar, etc.), ainsi que pour la revue « Regard Animal » et « VEGMAG ». Marie n'accepte que de rédiger des articles conformes à son éthique sur la défense animale.

La cause animale, son combat

Marie qui a toujours vécu au contact des animaux qu’elle considère comme des êtres à part entière prendra conscience très vite de la détresse animale au travers des animaux de ferme où l’animal est considéré comme un objet, des animaux sauvages que l’on prétend nuisibles et des espèces protégées que l’on décime en dépit des lois.

La lutte contre la maltraitance animale fera aussi partie de ses préoccupations. Enquêtrice pour la SPA, elle sauvera des griffes de leurs tortionnaires deux chiens qui resteront chez elle et d’autres animaux, et deviendra même famille d’accueil pour les chiens pour la SPA de Salon de Provence, Istres n’ayant toujours pas à ce jour de structure de ce type.

Parmi les défis de Marie, remettre sur pied des chiens convalescents, les sociabiliser, donner une éducation aux plus jeunes et pour d'autres, leur permettre de retrouver confiance en l'être humain et de les faire adopter. A cet effet, Marie suivra une formation sur le comportement canin et des cours d'éthologie pour le cheval afin de rééduquer des chevaux et en placer dans des propriétés.

En côtoyant la détresse animale, Marie prend conscience que l’animal est bien capable de sentiments et d’émotions et que le devenir de l’homme et la survie de l’animal sont étroitement liés. Ainsi, une personne âgée ou handicapée, une personne seule ou malade aura encore plus goût à la vie en ayant à ses côtés son animal de compagnie.

Marie rappelle que l’animal est un formidable vecteur social, un catalyseur et « un très bon conseiller psychologique ». Ce dernier oblige à aller vers l'extérieur et vers les autres, à avoir une vie sociale remplie, à se sentir des obligations et des devoirs envers un être vivant et à limiter les risques de dérapage.

Marie regrette que certains pensent encore de nos jours que ceux qui s'occupent de la cause animale sont « hors normes », « décalés ». C'est loin d'être un avis partagé, car quand on respecte l'animal, la nature, l'environnement, on est beaucoup plus à l'écoute de l'humain et de ses besoins, des autres, plus responsable et souvent moins égoïste.

Il va de soi qu’en cas de victoire de la liste « Place aux Istréens », Marie sera la personne la plus à même de suivre et d’animer, entre autre, le dossier d’implantation d’un refuge pour animaux en lien bien sûr avec les associations de défense animale qui réclament en vain cette structure depuis des années. 

Chaleureuses pensées

Jocelyn PLANELLES

Marie

Marie

Marie et Aral en balade au-dessus de l'étang de l'Olivier

Marie et Aral en balade au-dessus de l'étang de l'Olivier

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Annie CLERC 21/12/2014 11:15

Au Conseil Municipal, dernièrement, a été évoquée la "féria" d'Istres. Je ne peux que m'insurger. Ce fut le détonateur pour me faire réouvrir mon blog et combattre à nouveau cette hérésie d'un autre temps. Au vingt-et-unième siècle, comment abuser des animaux pour favoriser des rentrées financières? Comment accepter que la foule applaudisse en assistant à ce spectacle barbare? N'avons-nous pas d'autres divertissements plus propres?

Josiane ORSI 02/06/2014 14:57

Très beau parcours de vie à poursuivre... Notre dignité et notre identité passe aussi par la cause animale et le respect de tout être vivant. Merci à cette dame qui illustre à merveille l'essentiel.

Marie 04/03/2014 10:59

Jocelyn a toujours une perception très juste des personnes, de leurs différentes activités et de ce qu'elles pourraient apporter à leur ville. La cause animale n'a été évoquée dans aucun programme, sauf par la liste ''Place aux Istréens''.Une structure d'implantation de refuge qui fait défaut à la ville de Istres et un manque à combler qui serait apprécié par beaucoup !

Annie CLERC 27/02/2014 17:40

Super, ce double engagement, entre les bêtes et nous, colistiers de Michel Leban (lol!). Respecter les animaux pour se respecter soi-même, et poursuivre en s'ouvrant aux autres.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents